En France, nos contraintes très particulières nous poussent à développer notre ingéniosité. Nous ne sommes pas les leaders du stockage des données, du contrôle des flux, des processeurs ultrarapides. Nos lois en matière de protection de la vie privée ne nous permettent pas de disposer d’informations que d’autres ont facilité à glaner. Alors nous avons développé des savoirs faires pour comprendre la donnée en respectant la vie privée, pour l’anticiper avec plus d’audace, pour la transformer avec plus de puissance.

Notre système d’éducation et nos universités développent notre esprit analytique. La France est le deuxième pays le plus médaillé en mathématiques (fields) (Le monde, 2014) au coude à coude avec les USA et largement devant les suivants.

Nos startup prédisent le taux de remplissage des trains, anticipent les risques, traquent les fraudes, améliorent les ventes ou encore comprennent ce que lisent les internautes.  Elles remportent des trophées. Ces succès sont le fruit du travail de nos datascientists (Startup et levées de fonds, 2014).

Le monde. Le_monde. 2014. 2014, Le Monde Sciences, Vol. http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/08/13/artur-avila-nouveau-francais-laureat-de-la-medaille-fields_4470712_1650684.html.

Startup et levées de fonds. Alliancy. 2014. 2014, Alliancy Le Mag, Vol. http://www.alliancy.fr/startup-et-levees-de-fonds/bigdata/2014/11/07/30-start-up-qui-montent-dans-le-big-data.