Le gestaltisme est la psychologie de la forme. Les allemands le place entre le fond et la forme, là ou les français opposent fond et forme. Il s’agit d’un paradigme de représentation globale d’un objet ou d’une vue familière qui nous permet de le reconnaître spontanément.

Le cerveau humain ne décompose pas la forme en éléments constitutifs mais applique une approche holiste de reconnaissance, en autorisant une multitude de variations dans la représentation. Ainsi, il nous est facile de reconnaître un arbre quelle que soit sa variété, de même nous reconnaîtrons un téléviseur, un visage humain, de l’eau, une mélodie …

Mais la gestalt peut également nous tromper. Il nous arrive tous de « voir » un visage dans les nuages, un animal dans une tache, etc.

Le gestaltisme offre une vision globale du monde à l’inverse du singularisme qui recherche les signaux faibles. Ces deux principes ne sont pas opposables, l’homme les exploite concomitamment.

C’est la gestalt qui nous permet de reconnaître un enfant qui surgit sur un passage piéton. C’est la gestalt qui nous permet de nous focaliser sur un produit ou un article lorsque l’on parcourt rapidement un catalogue, un journal ou un site internet.

C’est le singularisme qui nous permet de distinguer spontanément une fausse note et c’est le gestaltisme qui nous permet de reconnaître spontanément la mélodie.

Certains sites e-commerce créent de la confusion gestaltiste chez l’internaute de par la profusion des assemblages de formes, styles et couleurs. Travailler le gestaltisme de l’exposition des recommandations de produits ou de conseils personnalisés sur un site e-commerce permet de faire appel aux gestalts immergés chez chacun d’entre nous, fluidifier la communication avec l’internaute et renforcer sa capacité d’appréhension des messages.