Chacun sait que nous sommes tous limités dans nos capacités. Il y a ce que l’on peut voir et retenir, ce que l’on peut analyser simultanément, ce que l’on peut détecter dans une image, ce que l’on peut discerner dans des bruits, etc.

Une scène de laquelle trop d’informations jaillissent est naturellement facteur de stress car la taille humaine se trouve dépassée. L’homme en situation peut choisir alors de se dégager de cette situation plutôt que de subir l’agression, de partir.

Sur une plateforme internet, il n’est pas rare que l’information présentée dépasse largement la taille humaine. Trop de pages, trop d’informations dans la page, des pages non structurées, des informations disséminées, des messages noyés voire contradictoires.

L’empan mnésique (Miller, 1956) représente notre capacité à disposer de plusieurs concepts simultanément en mémoire. Chez homo sapiens il est de 5 à 9 avec une forte concentration d’individus sur les niveaux 7 et 8.

Il faut savoir qu’un empan plus grand d’une unité confère une capacité analytique et synthétique décuplée.

Au-delà de 8 informations exposées (moins pour certains), l’homme ne peut pas faire de synthèse de ce qu’il voit, il ne peut pas opérer de choix, il ne peut plus comparer. Si de plus il se situe dans un environnement perturbant, sa capacité de discernement tombera à 6 ou 5 informations.

En psychologie cognitive, on sait qu’il existe des tailles humaines pour a peu près tout. Il serait bien que les systèmes de visualisation de données et les plateformes internet s’en inspirent aussi. Trop de sites internet présentent un trop grand nombre d’informations simultanément pour que le visiteur soit en mesure de les détecter et de les appréhender.

Miller, Georges A. 1956. The Magical Number Seven, Plus or Minus Two. 1956.