L’analyse situationnelle relève de l’épistémologie constructiviste. Le constructivisme remonte aux travaux d’Emmanuel Kant, lui-même s’étant appuyé sur ceux de Thomas Hobbes. Edgar Morin et Jean Piaget sont certainement les plus gros contributeurs à la théorie constructiviste.

Le constructivisme est une approche de la connaissance reposant sur l’idée que notre image de la réalité et les notions structurant cette image sont le produit de l’esprit humain en interaction avec cette réalité, et non le reflet exact de la réalité elle-même (Le_Moigne, 2007).

Chaque individu enrichit ses connaissances au fil des situations qu’il rencontre, qu’il créé et qu’il simule. Par l’analyse qu’il en fait, il se construit une image mentale de chaque situation, à partir de laquelle il agira et progressera. Dans cette hypothèse, la situation objet de l’analyse est toujours imprécise, incomplète et interprétée, ce que chacun d’entre nous a constaté au quotidien.

Le_Moigne, Jean-Louis. 2007. Les épistémologies constructivistes. s.l. : PUF, 2007.